Chroniques mangas et animes

Chroniques mangas et animes

[Mangas] A Silent Voice

Le monde des enfants peut sembler plus cruel qu'il n'y parait. Entre eux ils s'insultent, se blessent sans pitié et les cas d'enfants harcelés par leur camarade sont monnaie courante. Cela reste d'autant plus vrai lorsque l'un d'eux présente une différence. On pourrait penser à un cas de racisme ou de discrimination social, mais l'auteur nous offre un sujet dont on entend mois parlé, un sujet qu'on passe presque sous silence. Son titre résonne avec avec force pour mettre en valeur sa beauté mais aussi la douloureuse réalité a laquelle ces enfants font face.
 
asilentvoice.jpg
Fiche technique :
 

Nom : Koe no Katachi

Nom FR : A Silent Voice

Tomes : 7

Editeurs en France : Ki-oon 

 

 
Shouya est un enfant ordinaire, venant d'un milieu socialement compliqué puisque sa mère l'élève seule. Pourtant cela ne l'empêche pas de vivre une vie d'enfant normal. On pourrait le qualifié de turbulent mais dans le pire des cas, il reste le clown de sa classe en faisant rire les autres de sa propre bêtise. Pourtant les choses changent le jour ou une nouvelle élève rejoint la classe de Shouya. Shouko nouvellement transférée dans l'école présente une différence, elle est sourde de naissance. Ce qui signifie qu'elle à dû mal à comprendre et à se faire comprendre. Cela va attirer les actes de harcèlement envers elle et Shouya sera même le plus impliqués dans ces gestes graduellement plus cruel envers Shouko. 
Les choses finissent pas dégénérée et Shoko se voit obligée de quitter l'école. Cherchant un responsable, tous se retourne contre Shouya au point de l'ostraciser socialement. Pour rappel, au Japon cela est plus significatif que c'est nous. 
 
Deaf.png
 
 
 
Ainsi les années passes et Shouya grandit en solitaire, rongé par les regrets de ces actes. Il estime que cela est son juste châtiment pour avoir fait souffrir Shouko. Pourtant Shouko ne lui en a jamais voulu, elle a même essayé de le protéger lorsque la classe à pris ce dernier pour coupable. Lui aurait sans doute préféré subir le courroux de Shouko pour pouvoir trouver la rédemption. 
 
Le destin va offrir un seconde chance au jeune homme en plaçant Shouko sur son chemin lors de sa dernière année de lycée. Entre temps celui-ci a appris le langage des signes ce qui lui permet de pouvoir communiquer correctement avec elle. Même si cette dernière ne semble pas lui tenir rigueur de son comportement, Shouya semble prêt à tout pour se faire pardonner. Tout cela ne représente que le premier des 7 tomes de l'oeuvre qui a fait trembler la critique.
 
SigneLanguage.jpg
 
La suite de l'oeuvre traite principalement de la quête de Shouya pour soulager sa culpabilité. Les choses s'améliore en même temps qu'il se rapproche de Shouko et nos deux personnages principaux se constituent même un groupe d'amis. La communication entre les différents protagonistes passent bien puisque le jeune homme s'occupe de traduire les discussions pour Shouko et interprète aux autres ses réponses. Même si en apparence tous semble aller bien, quand est il réellement ?
 
A Slient Voice jongle entre les moments de lecture apaisant et des moments chargés d'émotions. Le réalisme des situations ajoutent de l'impact sur le lecteur. On se sent par moment aussi impuissant que Shouya et étrangement rassurer par le sourire de la jeune fille. Mais le désir de l'auteur semble être de nous sensibiliser. Pour cela, Ooima Yoshitoki va employer les grands moyens. 
Même si le mangas porte un nombre de moments magique sous plusieurs aspects, il en reste un qui m'a marqué plus que les autres. Un tome est consacrée à une situation et chaque chapitre se déroule au travers des yeux d'un des protagonistes. Shouya étant absent tout au long de ce tome, on ne peut que constater les difficultés d'établir la communication avec Shouko. Mais cela ne suffit pas.
 
koe-no-katachi-4553003.jpg
 
L'auteur fini par mettre le lecteur dans la peau de Shouko pour nous mettre face à la terrible réalité. Les bulles de ce chapitres sont presque toutes vide, nous avons des bribes par moment et on comprend vite que cela représente les mots qu'elle à su lire sur les lèvres. Ainsi nous pouvons voir les gestes et les expressions des personnages sans comprendre de quoi ils parlent. Cette situation peut faire peur, amener de la méfiance et une petite touche d'insécurité. "Pourquoi rigolent-ils ?" "Pourquoi est ce qu'il me regardent ?" Tout autant de questions qu'on peut se poser et qui peuvent nous déstabiliser. 
 
koe-no-katachi-5169537.jpg
 
Cette place illustre parfaitement la situation du point de vue de Shouko, les fautes sont intentionnelles car c'est le résultat qu'elle obtient en lisant sur les lèvres 
 
Pourtant Shouko ne semble pas être si déstabilisée que cela, car ce genre de situation représente son titre quotidien. Malgré tout elle continue de s'accrocher et de faire des efforts pour s'investir autant que les autres dans les activités. On ne perçoit pas cela directement mais ça demande beaucoup de courage. 
La surdité reste de mon point de vue l'un des pires handicape car il coupe de toute communication, aussi bien en réception qu'en émission et plonge. Pourtant du point de vue d'une personne non handicapé, cela peut sembler anodin car non visible. Cependant on se rend compte que Shouko dépend d'un interprète et que l'absence de Shouya est dramatique pour la compréhension des événements. Mais cela n'est pas le seul problème. 
Le langage des signes ne résous pas tout et la jeune fille peine à exprimer ses véritables sentiments. Cela n'est pas forcément simple pour quelqu'un pouvait communiqué comme bon lui semble, mais c'est une véritable épreuve pour elle. Les échecs répétés pour faire comprendre ses sentiments la pousse à cacher ça au fond d'elle. A trop prendre sur elle, elle fini par se briser. Là encore, A Silent Voice surprend par la façon dont ces éléments sont abordés. 
 
koe-no-katachi-5056389.jpg
 
Moment fort de l'oeuvre où on se rend compte des souffrances qu'elle n'arrive pas à exprimer
 
Malgré l'ambiance dramatique et sont traitement sans condescendance du handicap, nos deux personnages principaux surmontent le tout avec brio et nous offre une fin ouverte mais satisfaisante. 
Ooima Yoshitoki signe un mangas poétique, aussi beau que terrible par son réalisme sur un thème peu commun de façon juste et convaincante. C'est sans surprise que l'oeuvre reçoit les éloges de la critique et se voit recevoir un ensemble récompenses prestigieuse comme le prix "Kono manga ga Sugoï" et le prix Natalie Grand 2014. Notons aussi qu'il est élue meilleur shonen par le public à plusieurs reprises. 
 
Un film d'animation produit par Kyoto Animation est prévue pour fin 2016, de quoi combler le fan de KyoAni qui est en moi.
 
 
a-silent-voice-tome-7-745936.jpg


28/05/2016
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres