Chroniques mangas et animes

Chroniques mangas et animes

[Anime] La Mélancolie de Suzumiya Haruhi

La popularité d'une oeuvre ne fait pas forcément sa qualité mais elle permet de laisser une trace de son passage dans la culture locale. Souvent une adaptation étrangère peut avoir un succès foudroyant sur sa contrée d'origine et ne pas percer à l'étranger. C'est beaucoup plus rare mais l'inverse est aussi vrai. Cette règle s'applique évidement aux animes. En cas de succès, le studio en charge de l'adaptation de cette oeuvre se retrouverait propulsé au rang de référence du genre. Voici l'histoire version courte d'un studio nommé Kyoto Animation rendu célèbre par ses adaptations de slice of life. Aujourd'hui je vais vous parler de l'oeuvre qui les à fait connaitre : La mélancolie de Suzumiya Haruhi.

 

Brigade_SOS.jpg

 

De gauche à droite : Koizumi, Nagato, Kyon, Haruhi, Asahina

 

 

Nom : La Mélancolie de Suzumiya Haruhi 

Épisodes : 28 + Film

Studio d'animation : Kyoto Animation

Diffusion : 2006-2010

 

Encore une fois je présente un anime dont la parution n'est pas très intuitive. Le support de base est un Light Novel mais comme les tomes ne sont pas numérotés cela peut perturber au début. Et là vous allez me dire "Oui mais au moins l'anime est dans l'ordre, il suffit de suivre les épisodes" et bien non, les choses sont plus compliquées que ça.
Tout d'abord, l'anime possède deux ordres de diffusion, celui de sa sortie télévisé et l'ordre chronologique de la série. De plus, une "deuxième Saison" sortie en 2009 vient rajouter des épisodes à l’intérieur même de la saison 1. Ainsi cette 2eme Saison n'est pas une séquelle à proprement parler. 

 

L'anime a donc pris le titre du premier roman "La mélancolie de Suzumiya Haruhi" alors qu'en réalité il couvre plusieurs tomes dont Le Soupir, L'Ennui, La Disparition et Le Déchaînement de Haruhi Suzumiya.

Cette originalité dans la diffusion donne à l'anime une certaine popularité pour son aspect surprenant et offre une dimension mystérieuse que vous perdez presque totalement en suivante l'anime dans l'ordre chronologique. Malgré son bordelisme affiché, Haruhi Suzumiya reste une série très plaisante à suivre et reste une référence du genre Slice of Life.

 

tumblr_mxdcy2V3jo1rmowhqo8_500.gif

 

Cours de Coiffure avec Haruhi

 

La Mélancolie de Suzumiya Haruhi peut être appréciée aussi bien par le fan occasionnel d'anime qui va aimer l'ambiance comique déjantée que le fan plus "hardcore" qui pourra lire entre les lignes et se plonger dans une analyse poussée de l'oeuvre. Je compte donc adapter ma chronique à ces 2 visions de l'anime.

 

Kyon, le personnage principal de l'histoire commence sa vie tranquille de lycéen qu'il pensait être sans histoire. Comme vous vous en doutez surement, cela se sera pas aussi simple. Dès le premier jour, sa voisine de derrière déclare haut et fort ne pas être intéressée par les humains ordinaires et qu'elle recherche des aliens, voyageurs temporel et autre espers à se joindre à elle. Il s'agit là de la première rencontre entre Kyon et Haruhi. Cette déclaration va intriguer Kyon et cela va le pousser à se rapprocher d'elle, malgré sa réputation de fille bizarre qu'il vaut mieux ignorer. "Elle est jolie mais complètement cinglée" comme dirait l'autre

 

En réalité Haruhi s'ennuie et cherche désespérément quelque chose qui puisse la divertir. Mais rien ne lui convient et surtout pas les club de son lycée. En entendant Haruhi se plaindre, Kyon va lui répondre qu'on est jamais mieux servit que par soi même. La jeune femme va avoir l'idée de monter son propre club et ainsi née la brigade SOS. Ce club dont le but reste obscur pour ces membres se compose de 5 personnes : un alien, une voyageuse temporelle, un esper et nos 2 héros. Haruhi ignore tout de l'identité des membres de son groupe et même de la sienne. Ce n'est évidement pas un hasard si la brigade SOS est constitué des personnes que la jeune fille chercher depuis longtemps. La raison est assez simple : Haruhi possède le pouvoir de déformer la réalité selon ses désirs profond. Par exemple, si au fond d'elle, elle veut absolument qu'il neige demain, alors il neigera. 

La demoiselle se trouve être égoïste et capricieuse, autant vous dire que les membres de la brigade SOS ne sont pas au bout de leur peine.

 

 

1445138114-be6720a18a466b2a9f26c666eb2de8c6.jpeg

 

Haruhi lors de son interprétation de "God Knows" 

 

D'un autre côté nous avons le droit à une bonne dose d'humour grâce notamment à Kyon. Déjà il semble être le seul à avoir un minimum de bon sens au sein de la brigade, ce qui fait tâche quand on voit la nature des membres du groupe. Du coup Kyon nous offre souvent une tête blasée qui signifie "Mais dans quel bordel est-ce que je me suis foutu ?" ou encore "On va vraiment m'obligé à faire ça ?".  Mais partie qui m'a agréablement surpris reste son talent de narrateur. La narration de Kyon demeure omniprésente tout au long de l'anime et sert principalement à amplifier la situation courante, souvent par des commentaires cyniques ou sarcastiques. Le tout admirablement interpréter par un seiyuu de talent, on peut clairement dire qu'on a là, un gros atout pour l'anime.

 

Graphiquement ça n'a pas trop mal vieilli pour une oeuvre qui a 10 ans. On sent néanmoins la différence quand on passe aux épisodes sorties en 2009. Haruhi 2009 à d'ailleurs un petit air de Yui dans K-ON! pour ceux qui connaissent.

Haruhi réserve d'autres bonnes surprises avec un ensemble de musiques qui se marient bien à l’ambiance de la série. Plus d'une fois j'ai été interpellé par la musique en me disant "c'est pas mal du tout ça!". Néanmoins l’apothéose reste sans conteste la performance de Aya Hirano (la doubleuse de Haruhi) pour la chanson God Knows. Véritable phénomène des karaokés avec ses 36 millions de vues, God Knows demeure surement l'une des inserts songs les plus populaires qui existe. Je laisse rarement l'openning d'un anime mais celui ci était assez sympa pour que je le laisse.

 

 

Tout semblait presque parfait et je me demandais sérieusement si je n'allais pas mettre 10/10 à l'anime... Et puis le Endless Eight.

 

106882_s3.jpg

 

Non ...!

 

Alors attention cet arc demeure un sujet sensible. Si vous avez eu des retours négatifs sur l'anime, ils viennent sans doute de personnes n'ayant pas aimé le Endless Eight. Pour faire simple, le EE se résume à une boucle temporelle qui dure 8 épisodes. Du coup vous allez avoir le droit à 8 fois le même épisodes. Bien que si le fond reste identique, la forme change. Des petits détails, comme les habits des personnages et les angles de vues ne sont pas exactement les mêmes et les personnages finissent par se rendent compte qu'ils sont pris aux pièges. Je ne compte pas débattre du EE ici seulement je vous conseil de regarder la première itération puis le deuxième pour voir la prise de conscience des personnages et puis le dernier pour sa résolution. Les 5 autres épisodes sont dispensables sauf si vous voulez repérer les petits détails. Le EE ne fait pas d'Haruhi Suzumiya un mauvais anime pourtant je peux comprendre que la prise de risque du studio ait déçu plus d'un spectateur.

 

Vous vous doutez bien sur que le studio savait que passer 8 fois le même épisodes allait frustrer le spectateur, voir le dégoûter complètement. Cependant prenez un instant en considérant ceci : La disparition de Suzumiya Haruhi devait faire partie de la saison 2 mais la production a changé d'avis au dernier moment pour réaliser un film à la place. Le problème est que KyoAni avait déjà payé les "timeslots" pour faire les 14 épisodes de cette deuxième saison et le film laisse un "trou" de 7 épisodes ! (et non pas huit perdu :p). L'itération finale de la boucle, qui est le seul moment dans le roman à vraiment apparaître était prévu de base. Du coup quoi de mieux pour combler un trou de 7 timeslots déjà payés que d’étendre la boucle temporelle. Idée ingénieuse ou tentative de bricolage désespérée, cela reste à votre appréciation personnel. Je pardonne à KyoAni cette petite faute car le film de 2h42 est une pure merveille, tout simplement.

 

***

 

Le reste de la review est plus poussée dans l'analyse de l'oeuvre et contient quelques spoiler sur la relation entre les personnages et aussi un peu de spéculation de ma part. 

 

 

Malgré l'aspect enfantin et lighthearted de l'oeuvre, l'auteur nous propose un contenu plus mature si on regarde de plus prêt. La façon la plus efficace de s'en convaincre reste de regarder le relation entre les personnages. Du point de vue d'Haruhi, les choses sont relativement simples : Leur présence résulte du désir d'Haruhi. C'est donc sans surprise que la brigade se composent d'un alien, d'un voyageur temporel et d'un esper. Mais et Kyon dans tout ça ? Que fait-il là ? La réponse est encore une fois assez simple. Haruhi a passée son enfance seule et au fond d'elle, elle voulait plus que tout quelqu'un qui soit auprès d'elle en toute circonstance et sur qui elle puisse compter. D'ailleurs dans l'espace clos ou elle s'enferme, la seule personne qui se retrouve avec elle est Kyon. Même si elle refuse de l'avouer, ses sentiments sont plus que de l'amitié. A la fin de l'épisode ou ils se retrouvent prisonnières du monde clos crée par Haruhi, Kyon lui dit "J'adore les filles avec une queue de cheval et celle que tu portais d'aller super bien", puis il l’embrasse et là le monde redevient normal. A son retour à l'école, il aperçoit Haruhi porter une queue de cheval.

 

 

Mazui_Suzumiya_Haruhi_no_Shoushitsu_XviD7361BAD1.avi_snapshot_01.30.38_2011.10.02_20.46.07.jpg

 

"Looks good on you, Haruhi" 

 

 

Même si pour Kyon, tout cela n'était qu'une manœuvre pour sortir du monde clos, pour Haruhi cela représente bien plus. Ce monde était n'incarnation parfaite de ce que Haruhi avait toujours voulut. Le monde qu'elle avait toujours cherché. Pourtant tout vol en éclat pour un baiser, tout ce qui la définissait en tant que Suzumiya Haruhi, toute son excentricité, tout disparaît sur un simple baiser. C'est son choix, elle préfère renoncer à tout ce en quoi elle croyait pour être aimée par Kyon. 
Ce dernier est le seul à pouvoir lui dire "non ou "merde" et s'en sortir en un seul morceau. D'ailleurs, quand Haruhi dépassera les bornes, il amorcera le geste pour la gifler et ce geste aura un impact considérable sur elle, plongeant la combative Haruhi dans une dépression sans précédent.

 

Plaçons maintenant Kyon au centre des relations. De ce qu'on peut voir en jetant un bref coup d’œil à l'étant des relations, on pourrait dire qu'il éprouve des sentiments pour Asahina, qu'il ressent beaucoup de respect pour Nagato, qu'il déteste cordialement Koizumi et que Haruhi lui cassent bien les pieds. Mais est-ce totalement vrai ? Dans La Disparition de Suzumiya Haruhi, Kyon se retrouve dans un monde ou Haruhi n'est pas à l'école et rien d'anormal n'existe. Nagato, Asahina et Koizumi sont parfaitement normaux. Nagato nous apparaît sous un nouveau jour, très mignonne, timide et peu sûr d'elle mais malgré tout très entreprenante vis à vis de Kyon. Cette Nagato ne le laisse pas indifférent et nous non plus. D'ailleurs il va jusqu’à se demander si ce monde sans Haruhi et avec une Nagato aussi mignonne ne lui correspond pas mieux ?

 

nagatokyon.jpg

 

Cette scène forte de sens dégage une certaine émotion

 

Malgré tout il va rejeter ce monde pour retrouver Haruhi et il ira même jusqu’à agir de manière qui ne lui ressemble pas du tout juste pour la retrouver. Plus tard, on assiste à un monologue, ou plutôt une conversation avec lui même où il se place face à la réalité, le poussant à admettre ce qu'il veut réellement : Un monde avec Haruhi et des éléments surnaturels. Finalement, au fond de lui, il cherche la même chose que excentrique chef de la brigade SOS. Kyon et Haruhi sont l'image même de la relation fusionnelle. Haruhi par son caractère extravagant et ses idées loufoques ajoute de la fantasy au monde de Kyon tout comme celui-ci apporte de la stabilité à celui de Haruhi.

 

L'article étant déjà bien long, je vous épargne les théories que tout tourne autour de Kyon et que Haruhi a été crée par son subconscient. Ou encore du fait qu'on ai pas sa réelle identité car Kyon est juste son surnom. Ou encore le fait qu'il se présente à la Haruhi du passé sous le nom de John Smith qui n'est pas du tout choisi au hasard. Sachez juste que l'anime a encore de quoi faire couler de l'encre, même 10 ans après sa sortie.

 

La Mélancolie de Suzumiya Haruhi reste un anime auquel il faut donner sa chance. Son impact culturel est immense et on le retrouve dans plus autres œuvres. La chorégraphie de l'ending est reprise dans plus médias, même les plus improbables comme le jeu en ligne League of Legends. 

 

haruhigif.gif

 

#Glorious Leader



13/05/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres