Chroniques mangas et animes

Chroniques mangas et animes

[Anime] Hanasaku Iroha

Chez Pa Works on a des idées et c'est bien. On a les moyens de les adapter et c'est super. On a des professionnels très doués pour le graphisme et c'est encore mieux. J'aimerais quand même savoir comment les auteurs ont réussi a motiver les investisseurs pour un anime dont le résumé ne vend pas forcément du rêve.

 

Fiche technique :

 

HanasakuIroha.jpg

 

Nom Hanasaku Iroha

Épisodes : 26

Studio d'animation : PA Works

Diffusion : 2011

Source : Originale

 

Nous sommes donc au Printemps 2011 et à cette occasion, Pa Works nous dévoile sa nouvelle production originale : Hanasaku Iroha. Comment est-ce que je suis devenu accro à une série qui parle de gens faisant le ménage, changeant des lits et servant de la nourriture ? Je ne sais pas. Je ne sais absolument pas. Oui c'est bien de ça qu'il s'agit puisque l’héroïne est serveuse d'une auberge traditionnelle japonaise. J'espère sincèrement que mon article puisse convaincre du contraire dans la mesure ou j'aimerais partager ce grand cru de Pa Works.

 

On embarque pour 26 épisodeS de Slice of Life Seinen. Oui les deux vont rarement ensemble mais pour le coup, c'est plutôt bien réussi. Avant de continuer, je tiens à préciser que je ne me suis jamais ennuyer une seule seconde devant Hanasaku Iroha. Même si le première épisode nous offre un air de "Princesse Sarah", la suite est complètement différente. En quelques épisodes seulement la magie opère.

 

Ohana2leretour.jpg

 

Mais dis moi Ohana. Si on te frappe sur la joue. Que fais -tu ? Je tends l'autre bien sûr

 

La raison pour laquelle j'ai rapidement été attiré dans la spirale infernale de cet anime est surement à cause de Ohana, le personnage principal. Un peu naïve, pleurnicheuse et maladroite à première vue, elle montre beaucoup de courage face à la situation dans laquelle elle se retrouve malgré elle. Ohana déborde d'énergie et elle l'utilise pour faire du mieux qu'elle peut pour améliorer les choses pour elle et son entourage. Ce petit tourbillon de bonne humeur doublée d'une personnalité pétillante est clairement un rafraîchissement.  On est réellement content de la voir surmonter ses difficultés.

 

On suit principalement l'équipe de l'auberge Kissuiso qui se révèle être un cast plein de surprises. On commence par l'entourage proche d'Ohana à savoir Nako et Minko. Nako l'autre serveuse est à l'opposé de notre héroïne à la fois grande et maladivement timide, elle a peu confiance en elle et parait effacée. Minko quant à elle va carrément détester Ohana au début, on lui demandant même d'aller mourir. Mais la persévérance de cette dernière viendra à bout des barrières placées par la belle brune se qui permettra de créer une belle amitié entre les 2 filles. Cette amitié sera mise à l’épreuve plus d'une fois par les sentiments amoureux et la rivalités entre les deux (Bien qu'Ohana ne s'en aperçoive pas, ce qui énerve encore plus Minko).

 

ohana-minko-nako-hanasaku-iroha-25729201-2560-1755.jpg

 

Minko, Ohana et Nako

 

Les autres personnages ne sont pas reste non plus, mais je voudrais attirer l'attention sur 2 personnages en particulier : La mère et la grand mère d'Ohana. Au début, on peut penser a raison que les 2 personnages ne sont pas intéressant. Je pensais ça aussi, mais j'ai eu tord. La relation compliquée entre les 3 femmes et leurs différences de personnalité se trouve être en réalité un élément fascinent de la série. Chaque développement de cette relation triangulaire est correctement ajusté et intervient au bon moment. On comprend mieux pourquoi l'anime est tag "seinen". Je ne m'attendais pas du tout à ça et c'était une véritable bonne surprise. "Telle mère, telle fille"

 

Graphiquement c'est magnifique, pour une oeuvre de 2011 on en prend plein la vue, les chara-design sont sympas. J'aime beaucoup Ohana, ça colle bien à sa personnalité. Musicalement c'est bon pour l'ambiance sans être transcendent. Les opening peuvent surprendre car la chanteuse à une voix un peu spéciale. Par contre je suis assez fan de ending 1 : Hazy. 


Après ne pas avoir vu passé ces 26 épisodes, j'avais réellement envie d'en voir plus. Honnêtement c'était possible, il y avait de quoi mais Pa Works en décide autrement. Je trouve que finir une oeuvre c'est un point assez crucial #Erased #Museigen. Pour être franc, ce n'est pas forcément le point fort du studio. Pourtant ici on a le droit à quelque chose d'intéressant. Personnellement je suis assez fan du stratagème scénaristique mis en place pour finir cet anime sur une belle fin ouverte. C'est parfaitement ce qu'il lui fallait. Bien sûr, on regrette que certaines choses ne soient pas clairement expliquées. J'aurais bien voulu voir Ohana accomplir le vœux qu'elle écrit sur la plaquette en bois vers la fin de la série. Mais bon la fin est bien comme elle est, il faut savoir apprécier. 

Cet anime est peu connu, surement par son synopsis qui ne donne pas envie et pourtant, Hanasaku Iroha est une expérience intéressante que je recommence chaudement,.9/10. Ohana is love. Pa Works is life.

 

hanasaku_iroha_11.jpg

 

Hell Yeah !

 



18/04/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres