Chroniques mangas et animes

Chroniques mangas et animes

[Manga] Tokyo Ghoul

Tokyo_Ghoul_manga_tomes.jpg



Titre original : Tokyo ghoul

Titre français : Tokyo Ghoul

Auteur : Sui Ishida

Editeur en France : Glénat

 

 

Au début, Tokyo Ghoul ne m'intéressait pas, on m'avait vendu ça comme un manga qui se rapprochait vaguement d'une histoire de vampire ou de zombies, des créatures qui se cachent parmi les humains pour les dévorer. Lorsque j'ai vu le poids qu'il avait dans les ventes de mangas hebdomadaire au Japon, j'ai décider de lui laissé une chance, car à priori si ça se vend, c'est qu'il y a une raison hein! Et effectivement il y en une. Tokyo Ghoul c'est bien plus que ça

 

Il existe beaucoup de bon auteur que l'ont distingue soit par l'originalité de leurs idées (Isayama Hajime), soit par la façon dont elle est appliquées (Watsubi Nobuhiro) et même parfois les deux (Kamachi Kazuma). Parmi eux, certains ce démarque par la qualité exceptionnelle de leurs œuvres. Elle s'exprime soit par le nombre de chef d'oeuvre réalisé (Jun Maeda) soit par une maîtrise parfaite d'un récit qui dure depuis des décennies (Eiichiro Oda). Pourquoi est-ce que je vous dis tout cela ? Tout simplement car Ishida Sui creuse doucement sa place parmi ces génies.

 

Maintenant que j'ai annoncé la couleur, je vais essayé de vous vendre l'oeuvre du mieux que je peux!

 

Nous avons effectivement les ghoules d'un coté, sorte de monstre surhumain doté d'un organe servant d'arme pour se battre et chasser. De l'autre côté nous avons la Commission de Contrôle des Ghoules qui forme des inspecteurs pouvant affronter les ghoules. Au milieu se trouve notre Main character Ken Kaneki, personnage introverti toujours plongé dans ses livres dont la vie bascule le soir ou il se fait attaqué par une ghoule. Il voit sa vie sauvée in extremis par la transplantation de l'organe de son agresseur transformant ainsi Ken en être mi humain, mi ghoule.

 

Ken.jpg

 

*Ken se réveille ...*

 

 

 

Le première intérêt de l'histoire est de voir la richesse de l'univers crée par l'auteur. Celui ci prends le temps de développer des personnages secondaire en réservant des chapitres entiers aux inspecteurs de la CCG ou encore à d'autres groupes de ghoules plus ou moins influents. Cela est ni inutile, ni inintéressant car au fur et a mesure que les pièces du puzzle se rassemblent, nous comprenons que l'auteur préparait le terrain pour la suite : chaque élément présenté est réutilisé habillement par Ishida. C'est donc avec plaisir que nous pouvons relire les tomes de Tokyo Ghoule afin de comprendre tous les indices qu'il avait pu laissé. On ne peut resté qu'admiratif face à un récit aussi bien amené.

En effet, Ishida sait où il va. Son histoire est minutieusement préparée et rigoureusement appliquée. Cela se voit et on le sent à la lecture. Rien n'est laissé au hasard. Quand je lis Tokyo Ghoul, j'ai l'impression de revoir du Eiichiro Oda on me disait que ce que je lis, avait en réalité été préparé 8 tomes plus tôt de manière presque innocente. Les éléments de l'histoire arrivent petit à petit ce qui permet d'avancer dans le récit sans partir dans tout les sens et perdre le lecteur. Chapeau !

 

touka.png

 

*Une ghoule et son Kagune*

 

Les personnages sont très réussi, on notera leur évolution physique et psychologique rarement égalée dans un autre manga. Ken est l'exemple le plus flagrant. Le personnage va se transformer au rythme de ces mésaventures pour au final devenir un Main Character crédible, agréable à suivre dans les différentes phases qu'il va traverser. A ces coter, de nombreux personnages vont se succéder mais aucuns ne sera bâclés et ils auront tous leur rôle à jouer.  

Mais cela ne se limite pas à l'entourage de Ken. Les inspecteurs de la CCG comme Amon, Akira, Juzo et bien d'autres auront le droit à une évolution de leur personnage et un réel background. Il en sera de même pour les autres ghoules. je dis "d'autres" pour ne pas dire "méchantes" car cela n'est, a mon sens, pas aussi évident que cela, c'est même beaucoup plus subtile. Le schéma manichéen est floue. Qui a raison ? Qui a tord ? Qui représente la justice ? Qui représente le mal ? Au final, même Ken ne le sait pas. Et je trouve ça très intéressant. D'ailleurs, doit il vraiment y avoir un vainqueur ?

 

tokyo-ghoul-flipped.jpg

 

*En tout cas, quelqu'un est prêt à en découdre*

 

 

 

Pour être honnête, je n'accrochais pas du tout au style de dessins des premiers tomes car c'est assez particulier. Au final, on s'y fait assez vite, d'autant plus que le style évolue de manière positive au fil des tomes. Ce style colle très bien avec l'ambiance assez sombre du manga. De plus, les moments de folie de certaine ghoules peuvent être assez déroutants, ça peut faire peur mais l'auteur maîtrise aussi ce genre de phases, et puis la frontière entre le génie et la folie est toujours un peu floue n'est ce pas ?

 

Tokyo Ghoul fait 14 tomes et dispose d'une suite "Tokyo Ghoul Re:" avec 5 tomes disponible au Japon pour le moment et même avec ça, on sent que l'auteur en a encore beaucoup en reserve. La fin de Tokyo Ghoul et le début de Re: est à mon sens, encore une preuve du génie d'Ishida. Tokyo Ghoul est sens doute une pépite qu'on se doit d'avoir dans sa bibliothèque.

Enfin pour avoir un article traitant de la version animé, je vous invite à aller voir le blog de mon amie  >ici<



26/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres