Chroniques mangas et animes

Chroniques mangas et animes

[Anime] Monogatari Series

Je voulais absolument écrire des reviews sur mes œuvres préférées ce qui semble normal mais il me fallait un peu d'entrainement pour écrire un article satisfaisant. Celle que je vais partager aujourd'hui reste de loin la plus complexe au point de perdre les non initiés sans explications préalables. Accrochez vous bien, on entre dans le vaste univers de Monogatari.
 
Fiche technique :
 
fichetech.jpg
 

Nom : Monogatari Series 

Épisodes : Beaucoup

Studio d'animation : Shaft

Diffusion : 2009-présent

Source : Light Novel

 
Tout d'abord, Monogatari est une histoire, une histoire de mots. Monogatari signifie histoire tout simplement histoire en japonnais. La série publiée sous forme de Light Novel à connu le succès pour son côté original et ses personnages uniques. Le point fort de l'oeuvre papier réside dans la façon d'utiliser les kanjis et de jouer sur leur sens. Cela représente néanmoins un soucis d’adaptabilité au format vidéo et surtout de traduction. C'était sans compter sur le talent du studio Shaft qui nous offre une adaptation quasi intégrale des romans tout en conservant les qualités qui ont su faire le succès de la série.
 
4893518-0954910874-12947.jpg
 
Senjôgahara, personnage le plus populaire de la série
 
Si mes propos commencent à vous donner envie et que vous avez décidé de chercher par vous même, vous n'avez surement rien trouvé. C'est normal dans le sens où Monogatari change de nom à chaque arc. Mais pas de panique, voici un petit tour d'horizon des différentes parties : 
 
Au 9 Mai 2016 nous comptons les adaptations suivantes de Monogatari dans l'ordre chronologique (ou presque) de l'histoire.
 
DEBUT > Kizumonogatari part 1 (film) > Nekomonogatari : Kuro (film) > Bakemonogatari (15 episodes) > Nisemonogatari (12 épisodes) > Monogatari Second Season (24 épisodes ) > Tsukimonogatari (film) > Owarimonogatari part 1 (12 episodes) > Hanamonogatari (film) > FIN 
 
Rajoutons à cela Koyomimonogatari (12 petits épisodes qui s'ajoute un peu partout)
les 2 suite de Kizumonogatari a mettre avant Nekomonogatari : Kuro qui sont actuellement en cours de production
Et pour finir, les romans non adapter pour le moment comme la deuxième partie d'Owarimonogatari, sa suite ZokuOwarimonogatari et les derniers né Orokamonogatari & Wazamonogatari. Sans oublier que courant 2016, l'auteur à prévenu de sortir Nademonogatari et Musubimonogatari ! Elle est pas belle la famille Monogatari ? 
 
Je vois déjà votre réaction "Ohlala, dans quoi est-ce que je me suis embarqué là ?!" Ça à l'air impressionnant comme ça mais ça reste moins long que le Random Shonen Nekketsu de Jump avec 300 épisodes de filers. 
 
Maintenant que les bases sont posées parlons un peu du fond et de la forme.
 
Comme je suis bon joueur et que même si j'adore Monogatari, il faut néanmoins reconnaître que ce n'est malheureusement pas universel... Commençons donc pas les points négatifs ou du moins qui pourraient déplaire. La critique principale est sa forme car à ce niveau là, ça passe ou ça casse. Bien que l'animation charme par sa qualité, on peut malgré cela reprocher quelques mise en scènes. "Spécial", "Particulier", "Original", "Unique". Autant de mots pour décrire l'ambiance si particulière de la série. Certaines scènes peuvent sembler bizarres si on prend, par exemple, la fameuse scène de la brosse à dent. 
 
nisemonogatari araragi toothbrush scene 2.jpg
 
Cette scène en a traumatisé plus d'un...
 
Pourtant rien n'est laissé au hasard et tout ce qui apparaît devant nos yeux demeure toujours beaucoup plus subtile qu'il n'y parait. Prenons le cas du fan services. Si on se demande "est ce que Monogatari comprend des scènes de fan services ?" La réponse est oui. Même si le fan service à une connotation plutôt péjoratif, il reste nécessaire de trier le bon du mauvais fan service. Le bon fan service serait un ensemble de moments où la "mise en avant des charmes d'un personnage" à pour but bien plus que de satisfaire les besoins primitifs de certains spectateurs. Un exemple pour être qu'une scène érotique dans le cadre d'un mangas sur la romance induite que les personnages sont devenus intimes et que leur relation a profondément évoluer. A condition que cela soit bien fait, nous sommes d'accord. 
 
C'est exactement ce que l'on nous propose ici. Au début de Bakemonogatari, on peut voir Senjôgahara se changer devant le héros. A première vue, cela ressemble à qu'un prétexte pour profiter des formes de la belle mais si on analyse un peu la situation, les actes nous en apprenne beaucoup plus sur elle et ses intentions. Senjôgahara contrôle la discussion en se montrant particulièrement froide voir acide avec le personnage principal, en même temps elle se dévoile complètement devant lui. On peut en déduire qu'elle essaie de lui plaire sans oser le dire que cela soit par faiblesse ou par fierté. Cette scène nous apprend les réelles intentions de l’héroïne mais nous montre aussi que malgré l’assurance qu'elle affiche, elle reste dans le fond assez fragile. Tous ces éléments se confirment au fur et à mesure que l'histoire progresse. Pour résumé, les actes, même insignifiants informent sur les personnages et viennent compléter les nombreux discours.
 
kissshot.jpg
J'en parle pas beaucoup mais on trouve des vampires et autres créatures fantastiques dans Monogatari
 
En effet Monogatari se compose d'un nombre important de dialogues parfois drôles, subtiles ou complètement déjantés mais toujours très riches. Même si l'oeuvre possèdes des bases suffisamment solides pour être orientée action, les conflits sont généralement réglés avec des mots. Les personnages les plus dangereux ne sont pas forcément les plus forts mais ceux qui savent le mieux manier les mots. N'ayez pas peur, des joutes verbales entre personnages intelligents et manipulateurs peuvent se révélé comme captivant. Personnellement j'adore, ça change.  
 
Pour continuer, un spoil mineur est obligatoire sur le personnage principal Araragi Koyomin et la première héroïne qu'il rencontre (cela dépend par quel bout on commence l'histoire, mais la théorie veut que l'on commence par Bakemonogatari) Senjôgahara Hitagi. Très vite, une relation amoureuse va naître en les deux protagonistes. Cette relation reste clairement peu commune. Impossible de qualifier cette relation mais Senjôgahara prend un malin plaisir à torturer psychologiquement son amoureux et le voir essayer désespérément de s'imposer nous amuse tant cela semble dérisoire. Pourtant les choses évoluent en même temps que le personnage de l’héroïne et malgré les apparences, les sentiments demeure présents. Paradoxalement, c'est chez Araragi que les choses semblent le moins clair. Bien sûr, il tient beaucoup à sa tsundere mais il entretient aussi un lien très fort avec Hanekawa et Shinobu.  
 
La construction scénaristique surprend par sa subtilité. Si a première vue les différents arcs n'ont aucuns points communs, ils sont en réalités tous liés. Monogatari est bien plus structuré qu'il n'y parait, mais cette structure reste complexe et difficile à observer à première vue. Cela ne fait que renforcer la surprise lorsque les différents éléments s'assemblent enfin. Par conséquent, regarder cette anime demande un minium de concentration. Les éléments importants sont rarement spécifiés explicitement aux spectateurs, ainsi, une scène a priori insignifiante peut se trouver être le point névralgique de l'arc. Souvent, on s'en rend compte un peu tard mais cela permet apprécier un nouveau visionnage. 
 
tumblr_ncxt3wpGYM1tc7u7qo2_500.gif
 
Le célèbre head tilt de Shaft, véritable marque de fabrique du studio
 
L'animation séduit par sa qualité, les décors sont riches et variés et les plans de caméra sont toujours impeccables. On note que le studio a décidé de ne pas représenter les personnages "figurants". Ça reste un détail mais cela ne me choc absolument pas. Au final, les moyens qui auraient dû être investi sur ces figurants ont permis un meilleur niveau de détail sur les personnages principaux et sur le décors. Pour moi c'est un pari réussi de la part de Shaft.
Niveau musicale, il se passe quelque chose d'assez intéressant. Monogatari se trouve être l'un des rares animes qui propose des openings différents à chaque petit arcs. Il me semble qu'un opening est utilisé qu'une seule fois. Chaque opening va non seulement mettre à l'honneur le personnage principal de l'arc en cours mais aussi être interprété par la seiyuu de ce même personnages ! L’héroïne de l'arc chantant son propre opening reste plutôt original comme concept, n'est-ce pas ?
 
 
Monogatari.jpg
 


09/05/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres