Chroniques mangas et animes

Chroniques mangas et animes

[Anime] Mahou Shoujo Madoka Magica

Que se passe t-il lorsque l'on réuni Gen Urobuchi, Yuki Kajiura et Shaft ? Un chef d'oeuvre évidement.

 

55225l.jpg

 

Fiche technique :

 

Nom : Mahou Shoujo Madoka Magika 

Épisodes : 12 + Film

Studio d'animation : Shaft

Diffusion : 2011

 

Madoka est un magical girl, aucun doute la dessus. Il suffit de jeter un œil à l'affiche pour s'en convaincre. Difficile de croire qu'on est face à une masterpiece, que derrière cette affiche aussi simple que colorée se cache l'une des plus grandes créations de la japanimation. Oui Madoka est un renouveau du genre, plus sombre et plus adulte que ses semblables. Adulte est un mot bien choisi puisque le passage de l'enfance au monde des adultes est le thème fort abordé par Gen Urobuchi.

 

Madoka met en scène un petit groupe de jeunes filles aussi innocent que naïve menant une vie outrageusement simple et tranquille. Vie bouleversée le jour ou une mystérieuse créature leur propose de devenir magical girl pour chasser des monstres appelés "sorcières". En échange, la créature leur promet d’exaucer un vœu. Cette partie est une partie cruciale de l'histoire tant au niveau scénaristique de symbolique. Connaissant Gen Urobuchi, vous vous doutez bien que cela n'est pas aussi simple qu'il n'y parait. Ajoutons à cela l'intervention d'Akemi Homura, nouvelle élève de la classe des jeunes filles qui s'oppose de manière assez violente au fait qu'elles deviennent magical girl. Pour autant, Akemi semble vouloir protéger Madoka...

 

Kaname-madoka.jpg

 

Héroïne de l'oeuvre éponyme : Madoka

 

Madoka peut rebuter sur plusieurs aspects. Tout d'abord l’esthétique des personnages et surtout la tête qui semble avoir une forme bizarre mais aussi les labyrinthes crées par les sorcières tellement abstrait qu'on pourrait se demandé si ce n'est pas un vieux clip oublié des Pink Floyd. De plus, les 3 premières épisodes débordent de niaiserie pouvant lasser, mais la fin de l'épisode 3 remédie à cela en montrant le vrai visage de l'oeuvre et marquant le début d'une longue descente vers un monde rempli de désespoir. 

 

Madoka a pourtant des qualités indéniables. Prenons la musique pour commencer, Yuki Kajiura est au somme de son art, le rendu est non seulement magnifique mais cela colle tellement bien à l'ambiance de la série qu'on se sent envoûté malgré le ton sérieux de la série. De plus Shaft étant Shaft, malgré les "originalités" graphique mentionnés précédemment, cela reste d'une qualité d'animation exceptionnelle. Mais le plus noble reste le scénario et ses rebondissements subtiles et incroyablement prenant. Ne vous fiez pas aux apparences, Madoka mérite son titre de chef d'oeuvre et l'épisode 10 m'en a donné la raison : cette oeuvre est du pur génie. 

 

Mahou.Shoujo.Madoka☆Magica.full.1149309.jpg

 

L'équipe au complet

 

 

Vous aurez sans doute remarqué cette magnifique anaphore sur Madoka qui comblerait de fierté mon ancien professer de français, rassuré d'avoir pu transmettre une partie de son savoir aux nouvelles générations mais aussi permet de souligner une obsession sur ce nom. Car oui l'obsession sur Madoka m'offre une très bonne transition sur la suite porté par un film qu'on connait sous le nom de Rébellion.

 

Si les 12 premiers épisodes de la série sont un véritable régale pour les amateurs d'animes de qualités, il n'en reste pas moins un petit défaut que les puristes seront pointer du doigts : La fin de Madoka prend le récit à contre-pied comme ci l'auteur n'avait pas eu le courage de porter son idée initiale jusqu'au bout. Cependant se film répond à nos attentes en offrant à la série une fin bien digne d'elle. 

 

Et l'obsession dans tout ça ? C'est simple, ce film ne met pas en avant Madoka mais plutôt un personnage nourrissant une obsession presque démesurée pour elle. Malheureusement je ne peux en dire plus car je m'en voudrais de gâcher ce voyage qu'est Madoka  à ceux qui ne l'ont pas encore vu. Toujours est-il que ce film apporte quelque chose d'assez inattendu : l'une des meilleurs scène de combat jamais vu. Rien que ça. Tout est présent : l'animation, la chorégraphie, la musique et un final d'une intelligence rare. Vraiment c'est à couper le souffle.

 

 

Voici l'extrait si vous voulez y jeter un coup d’œil. Madoka est l'un des rares animes auquel je mets 10/10, mais là, autant de génie force le respect. Un concept movie sortie en 2015 laisse supposer un 4eme film, qu'en est il réellement ? La réponse bientôt... J'espère.

 



06/03/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres