Chroniques mangas et animes

Chroniques mangas et animes

[Anime] Toradora!

Quand je regarde les différents genre d'animes/mangas, je m’aperçois que certains sont peu diversifiés. Parmi eux, les comédies romantiques sont un bon exemple. En réalité, à moins d'être ultra fan du genre, on accumule rarement ce style, on y préfère les bon gros shonen nekketsu des familles. Pourquoi ? Les histoires se ressemblent toutes, les personnages sont stéréotypés, les gags redondants et moyennement drôles. Prenons par exemple un garçon entouré de plusieurs filles forcément toutes amoureuses de lui ou encore une scène avec le héros surprenant, par hasard, les filles dans leur bain. Plus classique, tu meurs. Mais il est vrai qu'une romance qui vise un public mixte est un sujet délicat qui pardonne peu les erreurs ainsi pour éviter l'échec commercial, on préfère souvent repomper les ingrédients qui fonctionnent au détriment de l'originalité et de la qualité.
Si vous trouvez que Nisekoi est la meilleure rom-coms que vous avez lu, j'ai une mauvaise nouvelle pour vous! Mais tout n'est pas perdu ; aujourd'hui je vais vous en présenter une qui vaut le détour :

 

22128.jpg

 

Fiche technique :

 

Nom : Toradora!

Épisodes : 25 + 2 OAV

Studio d'animation : JC Staff

Diffusion : 2008

Source : Light Novel

 

Toradora n'est pas votre comédie romantique traditionnelle car dès le départ, le schéma est complètement différent. Ici il n'est pas question que notre héros tombe amoureux de notre héroïne au premier regard ou même que l’héroïne tombe directement amoureuse du héros. Non, ici nos deux tourtereaux sont respectivement amoureux du meilleur ami(e) de l'autre. C'est curieux mais cette ligne de départ offre une possibilité humoristique habillement exploitée. 

 

Ryuuji-and-Taiga-ryuuji.jpg

Taiga est tellement douée en cuisine qu'elle arriverait à mettre le feu à une salade

 

 

Pour faire un tour d'horizon rapide, je dirais que d'un côté nous avons Ryuuji dont l'allure terrifiante masque en réalité un jeune homme de la classe populaire doux et attentionné. De l'autre côté nous avons la petite Taiga, issue d'une famille aisée, qui malgré son allure toute mignonne cache une personnalité plus ... difficile qu'il n'y parait. Taiga et Ryuuji sont comme le jour et la nuit, pourtant ils vont faire équipe pour s'aider mutuellement dans leur quête amoureuse à grand coup de plans aussi subtiles que foireux et ce pour notre plus grand plaisir.
La première partie de la série est marquée par des situations comiques et la construction de l'amitié entre les différents acteurs pour ensuite évoluer vers quelque chose de plus sérieux. Il est intéressant de noter que plans élaborés par nos deux compères ne sont pas juste une suite de situations indépendantes les unes des autres mais qu'elles sont toutes liées par un fil conducteur. Plus on avance dans l'histoire et plus les moments sérieux seront nombreux, replaçant peu à peu les éléments comiques. Les personnages prennent en maturité tout au long de l'anime de sorte à créer un attachement émotionnel donnant une certaine force aux moments critiques.

 

feeltrain.jpg

 

One Ticket for the feel train please

 

 

Avoir un bon casting de personnages est essentiel à la structure même d'une bonne rom-coms. A ce niveau là, Toradora réalise un bon point en limitant les personnages au nombre de cinq, laissant de ce fait l'espace nécessaire au développement des différents acteurs et de leur relations. Ces derniers sont uniques et loin des stéréotypes du genre et même si Taiga est une Tsundere dans le fond, elle est bien plus subtile que la plus part de ses camarades. Chacun possède ses forces et ses faiblesses, ses doutes et ses inquiétudes. Ce travail sur la profondeur des personnages permet de passer proprement du comique au sérieux voir à émotionnel sans perdre le spectateur et sans laisser une impression de vide entre les transitions.
Ryuuji est très bon dans le rôle masculin principal, on le prends facilement en sympathie pour son coté réaliste. Il lutte avec ses histoires de cœurs et a une mauvaise estime de lui-même car il est conscient de ses propres défauts. Au travers de la série, il prouvera être un ami loyal et avoir un bon fond, bien qu'il soit un peu obsédé par le ménage et le rangement. Mais bon, qui n'a pas ses propres petites bizarreries ?
Pour le rôle principal féminin, Taiga, on peu vraiment avoir l'impression d'être face à un personnage fade qui frôle dangereusement l’archétype de la Tsundere de base, du moins au début. Même si elle agit de façon puérile, elle va prendre en maturité tout au long de l'anime en montrant qu'elle est très attentionnée envers ses amis. Elle fera aussi beaucoup d'efforts pour s'améliorer et les résultats, un peu maladroits finissent par faire d'elle la plus attachante des planches à pain.

 

embarassedTaiga.jpg

"I'm not cute at all !"

 

Les autres des personnages principaux ne sont pas en reste non plus, entre Yuusaku le meilleur ami de Ryuuji, vice-président du conseil des étudiants dont le sérieux laisse parfois à désirer, Minorin, la meilleure amie de Taiga avec sa bonne humeur qui semble inébranlable et Ami la mannequin à la double personnalité le casting au poil et tous bénéficient d'une personnalité bien construite. Ainsi pouvons apprécier chaque épisode sans avoir à ce soucier du personnage mis en avant. A mon sens, Ami se démarque des deux autres par son coté rusé et sa façon de mettre en avant les problèmes mis sous silence qui peuvent semer la pagaille parmi le groupe d'amis. Le personnage est moins superficiel qu'il n'y parait et son rôle ne se limite pas à combler le triangle amoureux. Même si elle semble détestable et arrogante à première vue, ses commentaires subtiles et sarcastiques sont en réalité sa façon de venir en aide à ceux à qui elle tient. Elle ne recherche pas la reconnaissance ni la gloire, juste une amitié authentique.

 

Ami_kawashima.jpg

Ami be like : Zero fuck given here

 

Je n'aime pas JC Staff, je dirais même que c'est l'un des studios que je déteste le plus avec Deen à causes de leurs adaptations foireuses de licences à fort potentiel. De manière générale quand une licence va être adaptée en anime, j'espère fortement qu'ils n'auront pas les droits. En réalité je ne peux pas pardonner à JC Staff d'avoir raté Little Busters (et Fate pour Deen, mais avais-je vraiment besoin de le préciser ?). Cependant je dois avouer que le studio d'animations a fait du bon boulot ici et Nagai Tatsuyuki y est surement pour quelque chose. Un petit mot sur la musique qui fait son petit effet au bon moment histoire de prendre un petit feel trip.

Au final Toradora est une oeuvre de très bonne qualité qui pourra vous réconcilier avec le genre et évidement plaire à ceux qui recherche quelque chose d'un peu élaboré.

 

"Depuis les temps anciens, le Dragon est la seule bête à pouvoir se tenir aux coté du Tigre"

 

finalclap.jpg

 



09/12/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres